Archives du mot-clé Habitation Aubéry

nos chroniques de la martinique (1/ ?)

c’est est un peu comme une évidence, comme si l’appel résonnait au-dessus Mornes et des Ravines, passant les Anses et les Mangroves, les cascades d’eau et ses rivières … comme on murmurait à l’oreille des chevaux :  » Donnez à ce bloc ses Carnets, remettez vos enquêtes au goût du jour, toujours en passant par le bloc et après, par les réseaux sociaux ! Sinon, à quoi sert-il ? »

Et c’est vrai qu’on avait tous un peu délaissé le blog pour plus raconter le familial, notre vie, nos expériences, nos tristesses, nos joies de vivre ensemble, la famille surtout la Famille; parfois sans plus jamais se raccorder à ces Carnets qui nous font vivre. Le voyageur comprendra qu’il est plus difficile de raconter un monde en étant sédentaire qu’étant nomade sur les routes du voyage. La dernière interview révèle aussi cette part de nous :  » Quand nous sommes fixés dans la famille, cela n’intéresse plus grand monde ! » Nous l’avions expérimentée, cette sensation dans notre voyage à notre arrivée en Inde : nous étions chez nous en famille à Pondy.

De même, lorsque nous sommes arrivés ici, en Martinique, de part la scolarisation, les enfants ont arrêté de voyager : ce lieu commun qu’est la Martinique, pourquoi le raconter ? Nous sommes à la maison ? Qui raconte sa maison ? Alors ?

Ils se marrent, les enfants, dans les enquêtes, se fâchent quand il faut suivre ou pas suivre, s’étonnent des endroits découverts, s’extasient toujours des richesses. Un expert en Com’ disait : « Sur votre blog, mettez toujours l’article qui colle aux réseaux sociaux. ». A cette remarque :  » Nous qui écrivons des textes parfois longs; ça ferait.. ? ». Bien, nous dit-il.

Ok, on essaie …

Aujourd’hui, un grand moment j’apporte notre livre dans les mains des présidents des Agglomérations des Communes du Centre (CACEM) et de l’Espace Sud : Comme le Cap Nord, par eux, ils pourront aussi distribuer le livre dans toutes les communes de Martinique. C’est un pari, c’est aussi une rencontre mais surtout une occasion en or de (re)découvrir la digue de Sainte-Luce.

on réessaie la même photo ! Celle-là, elle est belle !

Une digue mythique où il fait bon vivre et déambuler, entre les restaurants très connus pour leur BBQ à même la plage, les crustacés et autres trésors de la pêche quotidienne; aujourd’hui, tout le monde est prêt à ouvrir à nouveau, le bourg n’attend que cela.

A découvrir prochainement dans nos Carnets (vol 3) de nos découvertes de la Martinique !

Mais plus encore, cette fois-ci, la découverte que nous attendions tant, et je soupçonne que Cha ne soit pas trop contente de l’avoir juste entre-aperçu sans elle, mais l’envie était trop belle, surtout les grilles ouvertes qui ne demandaient qu’à y entrer timidement : Une habitation comme à Orcha (!), petit bourg de l’Inde du Nord entre Varanasi et Delhi, à l’abandon mais en passe d’être très vite restaurée : La villa (?) Aubéry ?

Promis, nous vous raconterons tout dans le volume 3, car cette fois-ci, continuant la route entre les Mornes, passant Rivière-Pilote et Saint-Esprit, retour au François et là, il faut arriver à Ducos, pour finalement s’arrêter là ! Je n’ai pas pu m’empêcher que ce trésor sera raconter au volume 4 (!!!) car au Centre !

Allez, si comme ça, c’est le kif du retour au voyage, nous pouvons vous la refaire à l’envers, et remonter le temps; nous ? Nous ne sommes que des passeurs de Carnets de Routes après tout !

Ce sont des Carnets Chafab and Co

Mille bisous,

Chafab and Co