Les rubis de Jaïpur brillent de mille feux

Des rubis, des pierres précieuses, un avenir qui se lit dans les paumes de la main, Jaipur nous a surpris et même enchantés :

Suivez le guide, c’est Léo qui est à l’honneur cette fois-ci !

Anu est d’une humeur taciturne, de vieux propriétaires nous accueillent dans une maison familiale qui s’est transformée en gîte, l’accueil est bizarre, notre réservation a changé, cette nuit, nous dormirons à nouveau à six et pour sa dernière nuit, Anu la passera hélas dans sa voiture.

Nous prenons le temps en cette fin d’après midi de filer voir, une fois de plus, le cimetière royal, des cénotaphes royaux encore une fois, après ceux de Jaiselmer et Udaipur. Nous commençons à apprécier à leur juste valeur ces tombeaux bien que ces derniers, plus petits que les autres semblent figés dans le temps, personne une fois de plus sur le site, seul un gardien atteste de leur importance historique. Une place est réservée au Raja de Jaipur qui vit toujours dans ses appartements privés dans le Amber Palace.

A quelques kilomètres delà, au fond d’une vallée, nous atteignons un lieu étrange, un site qui servait de résidence d’été à la Maharani avant d’être abandonné, puis transformé en une multitude de petits temples tenus par une communauté de prêtres âgés, typiques aussi,dans leurs guenilles, et leurs cheveux hirsutes, … Il y a un silence pesant et à notre grande surprise, le site est grandiose, peuplé de singes qui s’agitent à notre passage, ils sont des centaines, de toute taille, qui gambadent, virevoltent au dessus de nos têtes, au fond de la vallée, un temple avec deux bassins d’ablutions ferme la gorge. Un escalier mène au temple du soleil. Noé et moi gravissons les rares escaliers, le temple proprement dit n’est pas exceptionnel, seule la vue peut-être sur Jaipur, au soleil couchant… Nous descendons rejoindre le reste de la troupe, caméra à la main, un chouette film que le blog à bien du mal à télécharger, comme d’habitude, il arrivera par une voie détournée, via l’url de FB cette fois-ci, espérons que ça marche ! D’ailleurs, n’hésitez pas à revoir toutes les vidéos de notre petit voyage, c’est dans la colonne de gauche,…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cha n’est pas en grande forme, elle restera dans cette grande maison ce soir, nous trouvons tout de même, un petit restaurant sympa.

Ce matin, dernier jour pour notre ami Anu. Ça fait bizarre de le voir partir tant il a réussi à devenir l’un des nôtres depuis notre arrivée à Jaiselmer, à l’aéroport, aux portes du désert jusqu’à aujourd’hui. Nous l’emmenons pour une dernière visite, du site exceptionnel d’Amber, le palais somptueux des Maharadja de Jaipur, surmonté de sa citadelle et entourée de ses murailles. Le palace est une carte postale, les attractions pour touristes et leur ballade en éléphants sont devenus confidentiels, nous montrerons le fort à pieds, et si à nouveau nous prenons un audioguide, celui-ci-ci est catastrophique, récits en français et lus par des narrateurs indiens se révèlent être une catastrophe. Nous continuons notre visite avec cette habitude prise de parcourir les forts et les palaces, reconnaissant les salles d’audience, les appartements des femmes, le lac en contrebas, les remparts. Tout le fort est couvert de chaux qui donne cette couleur ocre au palace d’Amber, plus rien ne subsiste des milliers de peintures murales,… Le Raja le fit recouvrir entièrement ainsi pour éviter sa destruction lors des invasions mogholes. Par après, le fort et le palace furent délaissés pour la ville de Jaipur, …

Nous prenons le temps de parcourir, fainéants, le fort qui surplombe le Palace, … en voiture. Derniers délires avec Anu qui s’essaie au canon, dernières photos aussi. Et puis les adieux, rarement un chauffeur n’avait montré pareille émotion qu’Anu, nous le regardons partir avec ses yeux embués de larmes, reprendre le chemin du désert, revoir les siens dans son village à Jaiselmer. Anu restera un ami, un compagnon de route à qui nous promettons de revenir, ….

Ce matin, nous sommes seuls dans la ville, sentiment bizarre, reprendre un autorick, ce n’est plus dans nos habitudes : visite de la ville rose : le Raja avait décidé de repeindre sa ville pour accueillir le Vice Roi des Indes, la tradition a perduré dans le temps. Certaines façades sont d’ailleurs entrain d’être rafraîchies. Un métro fera bientôt son apparition. Le palais, analogue à tant d’autres nous montre en long et en large, les vastes de la cour. Comme la veille, plus rien ne nous surprend, nous visitons discrètement le palais, avouons qu’il est à la mesure de la grandeur de Jaipur, avec son drapeau qui flotte fièrement au vent.

Un observateur attentif aura remarqué les appartements royaux, sept étages de luxe, transformés en hôtel. Dans les dédales des couloirs, une très belle collection de bijoux et vêtements. Nous sortons des circuits touristiques pour prendre notre.lunch dehors avant de se retrouver dans un lieu pas banal : un observatoire astrologique, avec des constructions en béton bizaroides, toutes destinées à mesurer la.course des astres, à se repérer à la surface de la Terre, calculer les dates précises des éclipses, équinoxes, constellations,… on a de nouveau repris un audio guide qui, cette fois était bien trop compliqué pour les enfants promenade donc dans ce jardin sous une chaleur de dingue.

Et puis,… ? J’étais venu à Jaipur, il a plus de vingt ans, j’avoue que j’avais un peu peur de m’y retrouver à nouveau,tant dans le passé, la ville était violente : tout a changé, sauf son Palais des vents qui lui est toujours un décor de cinéma, à photographier sous toutes les coutures.

Pourtant notre visite se terminera par une rencontre étonnante dans un atelier de pierres précieuses : nous avons vu avec des lueurs plein les yeux, les rubis d’Agbar se confectionner sous nos yeux. L’attrape touriste allait-il fonctionner ? Pour choisir un bijou qui me convienne, à ma personnalité, il en faut plus, le bijoutier nous raconte qu’il faut d’abord connaître sa vie, son avenir. Surprise, il m’entraîne dans une pièce fermée, et lit ma main, … j’avoue ne pas trop croire aux diseurs de bon aventure, trop les pieds sur terre et une croyance en la maîtrise de ma destinée. Ce qu’il me raconte est interpellant, contre ma raison mais déconcertant, lirait-il en moi comme dans un livre ouvert ? Il me raconte ma vie récente, avec justesse, me dit mon avenir proche avec un sourire éclatant, me rassure sur l’énergie vitale qui coule,… et me voilà avec une nouvelle bague au doigt,…

Maya s’est également prêtée au jeu, et la même conclusion, le gars est fort, très fort ! Elle repartira avec une bague à son doigt, cadeau anticipé pour ses 14 ans, sa Saint-Nicolas, a Noël et même sa Pâques !!!

oznor

Les joyeux de Jaipur ont brillé de mille feux, nous quittons cette drôle de ville, avec le sourire d’Anu, nos visites et nos rencontres. Nous partons, et quitter ce pays, ce Rajasthan qui nous a enchantés, nous a fait vibrer par la beauté de ses paysages variés, du désert à la montagne, de ses citadelles en forteresses et palaces, de temples en mosquées, … Ce pays dans le pays valait bien le détour, valait la peine de s’y perdre et d’y prendre notre temps comme au Cambodge, au Laos ou au Vietnam.

D’ailleurs ne dit-on pas qu’on part en voyage au Rajasthan sans mentionner l’Inde…

cof

Bisous de nous six, riches en souvenirs,…

A très bientôt,

Chafab and Co

Demain ? Agra et le Taj Mahal avant Delhi, la route continue,… la tête presqu’à l’envers tant ce voyage est magnifique !!!

fb_img_1525166882960445740655.jpg

Une réflexion sur « Les rubis de Jaïpur brillent de mille feux »

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s