Troisième semaine, ça file trop vite,… regards croisés de la famille

Bonjour les amis…

Pour la première fois,il nous est difficile de vous écrire… Nous et nos fameux carnets de route…et bien en Inde on sèche ! Difficile d’ écrie sur sa maison… Car notre retour en Inde est vécu par tous comme un retour à la maison, l’ Inde fait partie de nous! Dans notre peau pour Fab et nos loulous…et dans notre cœur, pour moi qui ai tout vécu ici ! 3 premières semaines à reprendre notre souffle.

oznor

Pondy a tellement changé en 3 ans….tout en restant la même. .. Des blancs beaucoup plus discrets, de riches indiens qui descendent sur Pondy tous les weekend… Étrange !

Mais après l’appréhension de nous retrouver face à une nouvelle sœur supérieure à l ‘hôpital où nous logeons, après différents mails échangés avec elle afin d être sûr que notre présence ne va pas déranger, le contact avec sœur Lucy est immédiat! Elle est heureuse des précautions que nous avons prises avant d’arriver dans la communauté, comme elle est heureuse que nous nous referions toujours à elle lorsque nous nous rendons à la pouponnière ou dans nos différents projets, accompagnés ou non. Nous sommes sur la même longueur d’onde et nous passons un Noël inoubliable en Inde.

20171218_171102

La première semaine de janvier est consacrée à nos fameux visas.. .comme nous ne savions pas quand nous allions arriver en Inde, nous avons pris un visa d’ un an… Énormément de paperasses ici qui fait de sœur Lucy la troisième Grand mère de nos enfants! 😉 …

Avant d’arriver dans notre maison pour 5 mois ! Les ondes y sont bonnes, il va y faire bon vivre ! Noé et Fab ont commencé le tennis, Maya et Leo la danse bollywood. Rdv est pris pour des cours de math au retour de Karaikal pour Noé et Maya ainsi que de la danse traditionnelle pour nous les filles, même une crèche le matin pour notre Auguste en manque d’enfants et pour qu’il ne soit pas trop choqué lors de notre retour.

Les sacs sont fait et nous voilà à Karaikal ! Il n’y a pas notre chère terrasse mais notre famille indienne est bien là ! Sœur Myriam a laissé un grand vide, mais Soeur Lourdes Mary est là, comme notre chère sœur supérieure Sister Mercy. Sœur Georgina également.

Ce voyage à à Karaikal comme nos premières semaines à Pondy est mis sous le signe d’ un retour en famille. Pas d’amis nous accompagnant, pas de comptes à faire dans les plus brefs délais pour l’ association, on a du temps devant nous !

Et pourtant les enfants de nos projets s’ entremêlent avec notre famille. Les soeur de la Villa Rosalie sont de retour dans la Communauté de l’hôpital. Pourquoi ? Certaines jeunes filles ont dépassé les 18 ans, d’autres en meilleur santé ont pu retrouver leur famille …d’autres n’étaient pas en assez bonne forme. Devant le peu de jeunes filles restantes, la maison a fermé. Un dernier voyage de 4 jours a été organisé pour les jeunes filles dans le Kerala, inoubliable pour elles, un budget a également été débloqué pour aider les plus grandes à se lancer. Etrange de voir ces jeunes filles revenir se confier aux 2 soeurs responsables …Ces années à la Villa Rosalie planent encore ! On en a croisé une autre à l’école professionnelle ce matin, au Community College ! Emouvant à nouveau !

sdr

Les Streets Boys eux, attendent le retour de la soeur et nous aussi ! Hâte de faire le point avec elle ! L’école des enfants handicapes est hébergée dans une des annexes de l’hôpital en attendant une construction nouvelle sur les terres des Soeurs….

Et le Community College… Quel accueil ! Une Soeur Supérieure (responsable des écoles maternelle, primaire, et professionnelle) qui sait ce qu’elle veut, mais tellement accueillante ! Et deux soeurs responsables du projet, tellement motivées ! Une chouette rencontre enthousiasmante qui nous donne envie de nous relever les manches ! Et il y en a des choses à faire ! En parlant des entrelacs entre association et notre vie en Inde! Quelle belle découverte que de voir sur des photos des apprenties nursing venir aider chez les enfants handicapes ! Comme l’impression étrange d’être un peu trop connu à l’hôpital de Pondy et de s’apercevoir que les nouvelles recrues viennent pour beaucoup de Community College ;).

Et oui! Hâte de nous mettre au travail! Bisous les amis et à bientôt !

Charlotte.

Le rythme indien est encore plus rapide que celui de itinérance, déjà le vingtième troisème jour de l’année,

L’impression de courir un peu tous les jours, après le temps; comme dans tous les pays d’Asie, on est censé se lever tôt pour éviter les grosses chaleurs mais tout est fermé, tout ne s’ouvre qu’à dix heures,… alors ça passe encore plus vite,… deux heures le matin, deux heures l’après midi et puis il fait noir,…

Les enfants résument tout ça,… En quelques mots…

Noé :  » Nous sommes arrivés en Inde à l’aéroport de Chennaï . Djeevan est venu nous chercher, j’étais content d’arriver . Le lendemain nous avons dit bonjour à toute les sœurs . Nous avons découvert des sœurs de la communauté de l’hôpital où nous logeons . Je me souviens des sœurs , de la digue et plein d’autres choses encore. Nous mangeons très bien , nous avons été sur les plages des alentours (sans se baigner)

oznor

Nous sommes partis à deux reprises chez les garçons des rues Nous avons rencontré une amie d’enfance de papa. avec sa famille nous avons fêté la Noël et le Nouvel an.

Nous en profitons aussi de faire de magnifiques balades en scooter dans la campagne

Nous sommes partis nous recueillir devant la tombe de sœur Myriam avec deux sœurs. Nous avons visité une maison avec piscine et dans un quartier calme pourtant on est tout près de la grand route, je crois que nous allons la louer. Voilà ce que nous avons fait de particulier depuis que nous sommes arrivés ici. Nous vous envoyons nos meilleurs voeux à nos camarades de classe. Bisous à tous.

LA VIDEO ARRIVE,… ELLE SE TÉLÉCHARGE AU RYTHME INDIEN

En effet, depuis que nous sommes arrivés, le temps de l’accueil mémorable des Soeurs de Cluny, vivre la Noël et le Nouvel An avec des amis, et depuis ? Nous avons été très vite attrapés par le monde réel, … Nous avons quitté la Communauté de l’hôpital le 6 janvier au matin, elles nous ont conduits vers notre nouvelle demeure, qui sera la nôtre pour ces cinq prochains mois… Une ravissante maison que Maya et Leo vous font visiter

LA VIDEO ARRIVE,… ELLE SE TÉLÉCHARGE AU RYTHME INDIEN

La semaine se passe pour moi dans mon nouveau bureau à l’agence immobilière de Louis Marie, chez qui nous sommes allés pour trouver notre maison de location. Épaulé par Maddy, je travaille sans relâche à trouver tous les papiers. Lucie, notre locataire à Bruxelles fouille même nos dossiers personnels pour retrouver,…. l’acte de naissance, le certificat d’adoption, le carnet de mariage et de baptême des enfants,… ouf ! Ils commencent à comprendre que je ne viens pas m’installer en Inde, bien que je sois adopté, (ça arrive !), que mes parents biologiques sont partis sans laisser de traces, (c’est souvent comme ça !), que je me suis marié à une Française, (ça, c’est ma plus grande fierté et pour mon plus grand bonheur ! ), et que j’ai bien quatre enfants dont je prends soin !!! Je ne savais pas qu’être adopté soit aujourd’hui une chose dont on parle si souvent. Perso, j’ai résolu il y a la question il y a plus de vingt ans. Je ne vois pas pourquoi, et je l’ai déjà dit, il faut en reparler avec tout le monde tout le temps même à un officier de l’Immigration. Nouvelle application form, trouver quelqu’un qui soit garant de notre venue; ce sera Sister Lucy, nouvelle déclaration Il faut aussi trouver un notaire pour valider tous ces papiers à renfort de cachets, tampons en tous genres. et puis ce nouveau rendez-vous ce mercredi 10 janvier.

Nous arrivons en force avec la Soeur supérieure de l’hôpital qui se porte garantie de notre venue en Inde, Sister Lucy devient notre Grand mère à tous ! Tout d’un coup, l’agent de l’immigration nous montre des marques de respect, il manquera bien un papier à repasser chez le notaire, … histoire de revenir encore demain et puis encore.le jour d’après pour payer et recevoir enfin le sésame,… Une semaine complète d’énervement mais nous sommes bien là, acceptés en Inde pour cinq mois. il est temps que nous prenions enfin notre visa permanent !

Samedi, c’est bizarre, il n’y a rien, une journée étrange où tout le monde est la dans courir. Il en ira de même pour les jours suivants jusqu’à notre départ ce mardi pour Karaikal. Si ce n’est la Fête de Pongal, une véritable fête de 4 jours !!! Eléonore vous en parle dans le coin des enfants !!! Quel travail de qualité, je vous le recommande après la lecture de notre post : Allez visiter cette page unique de notre site, Noé vous parlera de l’Inde du Sud à travers un excellent travail de géographie, Maya vous parle de la beauté des femmes indiennes et donc Léo de la fête de Pongal !

la voici en images et cette grande tradition de dessiner des kolams à l’entrée des portes des maisons, manger une canne à sucre et fêter la moisson

Karaokés, une autre ambiance encore,… C’est Djeevan, dit pour d’autres Jagan, qui nous emmène sur la route

Notre arrivée tardive nous remet tout de suite dans le bain, la Communauté de Karaikal nous accueille comme d’habitude avec des effusions de joie. Nos soeurs découvrent notre petit Auguste et déjà planifié notre semaine, dès mercredi nous faisons le tour de toutes les soeurs, … tant en tant encore que nous nous perdons en bisous. Il nous faudra bien reprendre nos bonnes habitudes et nous revoilà sur la célèbre digue de Karaikal

oznor

Jeudi, nous faisons la.rencontre d’une nouvelle soeur qui fera très vite partie de la bande, LA Sœur Supérieure du Community College, surprise pour nous, il y en a bien une mais nous en ignorons l’existence tant depuis des années à notre arrivée à karaikal, nous sommes autonomes et rencontrons de suite les Soeurs responsables des projets. Surprise, elle parle le français couramment, elle a vécu de nombreuses à Paris, au Congo, dans tellement de pays. Auguste ne profite pour jouer dans la cour de récréation,…

Sister Marie Stella, ça ne s’invente pas sauf pour celle et ceux qui à Bruxelles reconnaîtront l’institut Stella Marie, de son nom donc qui dans la tradition chrétienne désigne un des nombreux noms de Marie de Nazareth en latin,… bref nous accueille au Carmel Convent, de sinistres mémoires pour Laura, Pauline et Julie qui y ont dormi une nuit en avril 2015,…

Le Carmel le lieu de l’école maternelle accueille encore des novices mais est définitivement transformé en lieu d’apprentissage. Sister stella est une religieuse rayonnante, malgré les drames qu’elle a pu voir lors de la guerre du Congo en 1994 ou familiaux lors des émeutes entre musulmans et chrétiens au kerala au début des années 2000,… Survivante elle nous accueille et déjà nous donne des solutions pour imaginer un autre tournant, que nous souhaitons tous pour nos projets

Ce vendredi matin, nous rencontrons l’historique soeur Georgina, au collège revenir vers elle c’est toujours un moment particulier,… quelle rencontre et quelle douceur. C’est un réel bonheur de toujours la revoir, prendre nos enfants dans ses bras, et ses mots, tellement accueillant.

fcveb
fcveb

Après le lunch, nous sommes tous invités à visiter le Community College et surprise une fois de plus,…

Notre visite de bienvenue finie, nous prenons très vite rendez-vous pour le vrai boulot qui commencera dans quelques semaines,…

Dimanche retour vers Pondy et lundi, premier jour d’une semaine normale,… en douteriez vous ?

Amitiés d’ici

Bisous de nous six

Fabien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s