C’est pour ça que je t’aime,… A moi ? …

C’est pour ça que je t’aime...

A moi ?

Après 6 mois de voyage avec mon amoureux et mes 4 merveilles,

Pour cette nouvelle année qui commence, Et celle finit qui a été magique pour nous,

J’ai écrit ce texte plutôt perso / des confidences à Fab mon mari, et pour moi tout simplement. Et pourquoi pas partager cette lettre avec vous qui nous suivez…soyons fous,… 

  Ou Partir en voyage…en famille…pour une longue durée…

Pour qui ? Pour quoi ?

Au moment de cette proposition, il y a un peu plus de 1 1/2 an, que j’ai faite à Fab, ce n’était pas pour fuir, ce n’était pas un besoin vital, je crois que c’était plus comme un énorme « merveilleux « ( pour ceux qui connaissent)…Comme une friandise exquise et que j’adore…Comme une cerise sur le gâteau de cette géniale famille que nous avons créée avec Fab.

Auguste a été un sommet, et peut être que comme des drogués du bonheur, inconscients, nous en voulons toujours plus…de bonheur…Nous sommes peut être de doux rêveurs qui transformons nos rêves en réalité.. Enfin… nos rêves familiaux …

oznor

Moi, je ne pense pas être une grande rêveuse…je crois être terre à terre… Mon bonheur est d’avoir un boulot qui me plait et que je sais pouvoir faire évoluer quand le temps sera de mon côté… Mais mon premier bonheur est d’avoir cette vie de famille que je n’ai finalement à peine eu le temps de rêver. L’amour m’est tombé du ciel à l’aube de mes 20 ans, nous nous revions parents et Maya est venue très vite rajouter encore une dose d’amour à notre vie ! Suivie de Noé, d’Eléonore et d’Auguste ... Tant qu’il y a cet amour… je me sens comblée !

Ce voyage que je voyais pour notre plaisir, que je voyais pour profiter de notre petite tribu que nous avons conçue, que je voyais comme une base de souvenirs familiaux pour l’avenir et comme une ouverture sur le monde pour eux, se révèle après 6 mois de voyage… beaucoup plus… pour moi …

Une question revient très souvent entre voyageurs au long cour: pourquoi êtes-vous partis ? Besoin de faire le point dans sa vie disent certains, on perdait nos enfants de vue disent d’autres, on réalise un rêve de gosse disent d’autres voyageurs …

oznor

Et c’est vrai que toutes ces rencontres questionnent… C’est également vrai quand j’ai exposé cette envie à Fab de bouger, je lui ai rappelé cette envie de vivre en Inde quelques temps qui ne s’est jamais concrétisée … Je lui ai proposé de créer par nous-mêmes cette opportunité… Et plus proche de notre famille conçue, plus loin du matériel et de notre famille qui nous a fait grandir, naturellement on fait le point ! Cette maison que nous adorons et dont nous nous sommes séparés violemment début juillet comme on arrache un sparadrap… et bien cette petite maison que nous aimons et auquel nous pensions lier notre vie n’est finalement que … matérielle … Ce n’est pas notre maison qui fait notre bonheur à 6… et sachant cela… peut être que notre route ne reprendra pas exactement la même voie que celle tracée avant notre départ … la porte est ouverte… Non, je crois que la réflexion est plus ... » spirituelle 😉 « . Et je crois que ce désir de voyage vient de plus loin…

Pour moi, pour Fab…

Il y a quelques jours, Fab disait lors d’un repas que ce voyage venait à point dans un besoin de se retrouver, de se recentrer dans ce qu’il aime. Et c’est vrai que même si le but premier n’était à priori pas celui là, ce temps de découverte du monde est un temps de redécouverte de soi. Fab, touche plus à tout que moi, et certainement plus talentueux, a fait passer nos choix familiaux en premier plan… Ces mois de disponibilités en dehors de notre monde sont propices à une mise au point sur nos désirs profonds… Peut-être que notre voie tracée sillonnera un peu autrement… Voilà nos premières confidences faites sur le bord de notre terrasse… Nous avons 6 mois encore à évoluer dans le monde et dans notre monde plus intérieur…

cof
sdr

Moi, je vous le disais, j’ai moins d’envies en dehors de la Maison Je veux être aimée, et j’ai un mari aimant ! Des enfants… évoluant ! A l’heure actuelle, je peux me dire comblée ! Nous réfléchirons à la maison à notre retour, et à tout ce qui en découlera, c’est matériel. Mais nous prenons conscience qu’il est important d’oser changer des choses si ça peut apporter une plus-value à notre vie.

Pour en venir à ce qui me change, moi, durant ce voyage, je crois que je dois vous parler d’autre chose.

Petit retour à Ubon, ville thaï, limitrophe avec le Laos, nous prenons un temps pour atterrir de cet étonnant pays qu’est le Laos. Dans ce resort un peu perdu, nous y rencontrons une jeune famille française envoyée en mission au Laos. Il est  » prédicateur!? », et par un dimanche matin, il nous organise un moment de prière entre nos 2 familles.

Il choisit le texte de la Samaritaine, nous sommes touchés, c’est le texte phare de notre mariage. Il parle des difficultés parfois rencontrées dans la vie.. et de Dieu… C’est est un moment particulier. Ses mots cheminent et je ne sais pourquoi me poussent à la réflexion. Je me rends compte que la rencontre de Fabien en Inde, je l’aie mise sous le signe de l’amour de Dieu. La naissance de nos enfants également.

Par contre garder un enfant qui serait peut-être handicapé à cause d’ un virage cmv précoce pour Noé m’a laissé sans voix ! Meme si j’ai aimé encore plus Fabien quand il m’a vu incapable d’effectuer cette interruption de grossesse et qu’il l’a accepté. Noé finalement allait bien… j’ ai parlé de chance…  et Dieu dans tout ça ?!

Il y a eu aussi Maya qui avec ses problèmes de santé nous a fait tellement peur. Nous étions dévastés. Je parlais de destin… et Dieu dans tout ça !?

Il y a aussi eu les problèmes de boulot de Fab… je parlais également de destin. Destin qui lui a donné ce temps forcé pour créer une association, pour apprendre à mieux gérer notre vie, pour apprendre à se faire entendre et respecter… On est encore loin du but mais ça nous a recentrés sur nos choix de vie ! Je parlais de destin ! Et Dieu dans tout ça !?

Je me dis croyante, j’y crois profondément en faisant baptiser Auguste, je dis n’avoir pas trouvé une église qui me corresponde encore, mais j’oublie Dieu face aux difficultés ! Étrange non? Les quelques moments de froid/d’incompréhension avec mes parents m’ont  blessés, mais par 2 fois, comme lors de mon départ un peu trop jeune à leur goût pour Bruxelles, nous nous sommes retrouvés avec le même Amour et ça m’a fait grandir. Qu’il est dur de ne pas avoir ses parents auprès de soi dans ses moments là, mais cela nous a permis/ m’a permis de dire.. .j’aime mes parents mais osons…osons cette expérience formidable que de partir un an avec mes enfants, mon amoureux… Ah…, ce cordon familial tellement important… Et  Dieu dans tout ça !?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Même si c’est de la folie.. c’est une douce folie pleine d’ amour qu’il nous fallait vivre à 6… Parce que nous n’avons qu’une vie comme celle là, et qu’il nous faut la vivre le mieux possible!

Bonne année mon amoureux ! Dans 6 mois ou dans un an, je relirai ceci et nous verrons là où Dieu nous mènera ;)…

Je t’ aime !!!  Cha, ta femme.

PS J’ aurai aimé taguer : Lambert, les Soeurs de Cluny, Taizé, Michel…

et je dis oublier Dieu à certains moments de notre vie… ?

cof
cof

3 réflexions sur « C’est pour ça que je t’aime,… A moi ? … »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s