La Thaïlande et ses îles de rêves, Koh-Lanta, Koh Phi-Phi, Phuket et Koh Samoui, une histoire sous l’eau,…

Coucou,

Pour nous, c’est le grand changement… fini l’aventure infinie, nous entrons dans cette célèbre ligne droite qui termine une formidable boucle de cinq mois et plus même… notre route nous a conduits à traverser les plus beaux paysages et les plus belles pierres de cet ancien temps oublié… si nous pouvions tout recommencer sans doute que nous ne changerons rien; un peu de Thaïlande, le Cambodge en entier, le Vietnam depuis Ho-Chi-Min jusqu’à Dien Bien Phu, le Laos de l’extrême Nord jusqu’à l’extrême sud… et cet énorme saut de puce entre Ubon au Nord et Krabi au sud… de la Thaïlande donc.

Pour la première fois, nous jouons la montre à l’envers… drôle d’idée et drôle de principe, un jour, il va bien falloir que nous partions définitivement de ces pays pour notre terre à nous.. trois semaines à goûter les charmes de ces endroits dits idylliques, le programme est bouclé : Koh-Lanta une semaine, quatre jours à Phuket en passant par Koh Phi-Phi, quatre jours à Koh Samoui, quatre jours à Bangkok. 

img_20171127_12574613812000.jpg

Koh-Lanta,... Il pleut, étonnant mais il pleut de cette pluie fine de Belgique mais si chaude… Que l’on pourrait essayer de s’imaginer ces îles sous le soleil, nous ne le pourrions pas, les plages de sable fin, ces eaux turquoises, ces palmiers happés de bruine et de brume, les nuages déchirés sur les collines s’évaporant lentement à mesure que le soleil tente une timide percée… mais il pleut comme si les nuages devaient nous ramener un peu plus sur terre, sur notre terre.

 

L’île est une autoroute de quelques kilomètres à la sortie du port, toujours sur la côte ouest, histoire de regarder amoureusement le soleil se coucher,.. et où se trouvent le millier d’hôtels en tous genre, Cette succession d’hôtels de luxe, de petits guesthouses, de paillotes donnent le tournis, tant ils semblent se reproduire, grignoter la moindre parcelle.

Nous avons choisi une chambre familiale au centre de l’île, petite piscine qui fera notre bonheur par tous les temps, quelques restaurants en face,… La mer à cinquante mètres, une plage de rêve pour nos enfants…

Comme à Koh Chang, l’île offre donc un décor de rêves que nous visitons entre deux averses, rien n’a vraiment changé, les routes sinueuses et montagneuses offrent des vues magnifiques sur l’océan, entre quelques palmiers, nous distinguons des plages inoccupées que nous aurions envahies s’il n’y avait… cette pluie pour laquelle nous renonçons à chaque fois. Impossible à nouveau d’en faire la boucle complète, une réserve naturelle nous en empêche, …  Plus on quitte les criques et que s’enfonce à l’intérieur des terres plus l’île offre une nature luxuriante, d’un vert rafraîchissant, … devient sauvage, encerclée de forêts tropicales… humides. La semaine s’est écoulée ainsi, mouillés mais heureux quelque part de ne part mourir idiot… nous avons vu Koh-Lanta,… Nous n’avons pas vu de participants à une quelconque téléréalité, ni d’épreuves sur des poteaux… juste une tribu belge aux yeux remplis de couleurs et où personne n’est éliminé au conseil.

 

 

Ce matin, nous reprenons la route pour d’autres plages de rêves, Koh Pih–Pih et Phuket; aux noms sinistres parfois à la vue de tous les panneaux autoroutiers qui l’annoncent sur Koh-Lanta, …Des chemins d’évacuation sont signalés tous les kilomètres vers les montagnes, … Des sirènes sont disposés tous les km, anxiogène mais la tragédie du tsunami de 2004 marque encore les esprits. Pourtant,le monde est revenu,… Nous serons ce soir à Phuket, sa démesure, son tourisme de masse sa luxure et son luxe, et …

En prenant le bateau d’îles en îles, passant donc par Koh Phi-Phi, ça ne s’invente pas,… île à double facettes, comme Railley Beach à Krabi, en plus grand, en plus tout, ça sent la jeunesse folle d’envies, la tentation et le désir, la grisaille et les excès en tous genres, nous montons néanmoins à son sommet pour une fois de plus, un paysage inoubliable…

 

Sur le bateau vers Phuket résonnent à nos oreilles, les chansons de la mer, … un peu de Voulzy et d’Aubert,… un peu de quiétude, une sieste sur la proue avant. Sérénité du voyage.

 

Phuket : à peine débarqués, nous prenons la route sur un billard à faire pâlir nos routes jusqu’à Kamala Beach, sa plage et notre appart-hôtel, passant par les centaines de Paradise Resort, tous aussi plus grand les uns que les autres. Les hommes de la famille, courageux retournent rapidement en ville pour l’approvisionnement. Scooter de rêve, le meilleur trouvé à un salon de massage, ça ne s’invente pas.

Finalement, loin des idées établies, nous avons adoré Phuket, loin des bars endiablés, les plages se révèlent agréables, des familles avec des enfants, comme nous, goûtent aux joies des vacances, le temps est plus clément, le soleil a refait son apparition, les joies simples de la plage,… Nous assistons de loin à un shooting de mariage sur une crique déserte, Noé pêche un énorme poisson, Auguste se repose sur plage de rêves,.. pendant qu’un éléphant se nourrit de bambous dans la prêt toute proche.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des enfants du monde entier s’y retrouvent, sanctuaires des plagistes, du déshabillé et du nu, qui vire la peau en différentes couleurs, nous sommes sur une plage comme une plage du Sud de la France, entre homard vif et auburn, … les vieux réflexes reviennent, nous regardons les corps déambuler sous nos yeux. Les plages sont bien celles des cartes postales, palmiers, mer bleue, teintée de reflets aphrodisiaques,…

 

ChaFab and Co, c’est aussi toujours garder L’asbl « Les Enfants de Pondy » dans nos esprits. Ainsi, tous les soirs, nous travaillons sur notre film à présenter pour la Saint Nicolas de l’association, vidéo conférence à la clé, nous sommes en contact permanent avec Titi et Julie, … le grand jour arrivé, même si le son retour ne fonctionne pas, nous sommes heureux de voir le restaurant indien remplis de nos amis. Les retours sont à la mesure de l’événement familial, trop étonnant de se voir comme ça à distance. En voici le film, crée en notre absence par les enfants :

 

 

Nous quittons Phuket et remontons vers le nord pour une dernière île, une des plus belles, Koh Samoui, … le ciel est gris et vire à nouveau à l’orage, les paysages changent, les plaines de champs d’arbres fruitiers sont inondés, la pluie reprend de plus belle. Au port, c’est la tornade, nous regrettons d’être partis de Phuket, nous ressortons les vestes de pluie et protégeons comme on peut les trois sacs importants (ordi, papiers et visa,les livres de cours). L’arrivée ne s’annonce pas mieux, nous prenons un taxi plus loin que le débarcadère espérant faire une bonne affaire,… un homme nous prend finalement et tente de nous emmener à notre gîte, … l’aventure tourne court, les routes sont sous un mètre d’eau, il pleut de plus en plus fort, et le soir tombe. Après plus d’une heure de recherche, première grosse engueulade de notre voyage avec un driver, il nous laisse sous des trombes d’eau sur la route principale. Vite mettre auguste et les bagages à l’abri dans un petit resto, Noé et Fab partent courageusement dans les ruelles étroites et infondées, deux chiens nous font sursauter au passage et s’approchent d’un peu trop près, toujours aussi héroïque Fab s’interpose et protège de son corps musclé son fils.

Le gîte est loué à d’autres, la propriétaire a laissé son annonce sur Agoda alors qu’elle a loué son gîte sur Boocking,  ce n’est donc pas notre faute, elle nous ramène dans la Grand rue sans trop d’excuses, il nous faut en trouver un d’urgence, chose faite dans un petit snack malgré la mauvaise réception Internet, Charlotte nous trouve un hôtel cinq étoiles au prix last minute, un bijou impayable en temps normal mais avec 80% de réduction, c’est dans nos cordes, nous y resterons quatre nuits… autant qu’à faire les choses bien… Agoda jouera fair-play et nous dédommagera après coup,

 

Nouvelles journées de repos sous la grisaille, un virus passe de l’un à l’autre et nous force au repos, Jean d’ Ormesson s’en est allé pour de bons, resterons ses doux écrits, son intelligence de coeur, ses yeux bleus pénétrants, cette voix douceureuse. Les enfants en profitent dans la piscine pour ressortir leur licorne baptisée de tous les noms, dernier en date Rosalie,…

 

Deuxième journée de repos sous le soleil revenu, la plage est paradisiaque, vraiment. C’est la saint Nicolas, Johnny est mort cette nuit. Cataclysme interplanétaire, nous sommes envahis par les réseaux sociaux et les alertes infos,… Nous assistons à la disparition d’une époque.

Et nous sommes enfin sur la plage. Et nous pensons à vous de là-bas.

 

 

Quand l’heure de quitter les îles vient, nous tournons une dernière fois notre regard vers ces célèbres rochers karstiques qui nous auront suivis jusqu’au bout, … le regard tourné vers l’horizon, d’autres aventures, retour au commencement, Bangkok avant notre grand retour en Inde.

 

oznor
oznor

Mille bisous

Chafab and co

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s