Des Dauphins d’eau douce aux vieilles pierres de Vat Pu Champasak 

Introduction aux 4000 îles et les dauphins d’eau douce par Eléonore

et regardez aussi le reportage de Noé sur Vat Pû Champasak !!!

 

SUITE (… ) Des Dauphins pour commencer, … Trop belle ma petite fille dans ce reportage. Je t’avais laissé sur notre moment d’émotion, tu sais quand une famille s’interroge sur son passé, il n’est pas rare de ressentir les sentiments du passé nous habiter à nouveau. J’ai bien nié l’affaire devant les enfants mais revivre avec eux les naissances, les choix et les avatars des grossesses et autres m’ont ramené à quelque chose de notre vie. Si les larmes sont la mesure de l’émotion, le silence gênée l’est aussi, … J’ai adoré ce moment et ce fut le nôtre intimiste, arrêt sur une vie et la chance de dire à ses enfants que nous vivons quelque chose d’unique. Lorsque le moment fut venu, nous avons décidé de partir et de reprendre la route, (500m) et enfin investir notre gîte,… un double bungalow face au Mékong, avec une terrasse, LA célèbre terrasse où je t’écris.

Te parler des 4000 îles, c’est assez facile finalement, un méandre plus grand du Mékong, une arrivée presque inouïe de toutes les rivières du Laos qui se jettent à flots perdus dans ce fleuve pour l’inonder et nourrir sa Terre elle-même nourricière. Aux 4000 îles, il nous faut prendre un bateau qui serpente entre les trois îles.

Aux 4000 îles, une île parmi les trois possibles d’accueillir les touristes de toutes les possibles familles : Dom Khon, pour nous, Dom Ten pour les fêtards, Dom Vien pour les amoureux de la nature silencieuse. Nous avons choisi la première, une bande de terre de 18 km de long sur 3 pour nous aventurer à vélo en scooter dans des minuscules chemins de cambrousse. Nous n’hésitons pas et enfourchons sans problème nos bécanes, regardant avec parfois peu de compassion les touristes se forçant le trait à vélos sans confort, courir la campagne comme nous. Nous avons passé les forêts, les champs, le pont détruit, le pont encore praticable pour découvrir deux cascades, avec son petit pont  en bambous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous nous dirigeons vers le sud l’île pour partir au large voir… des dauphins d’eau douce. Ils existent bien. Espèce en voie de disparition, savez-vous qu’ Eléonore vous en a fait un petit résumé et un beau travail… : voir le coin des enfants ! Son travail réalisé avec Maya est tout sumplement génial ! Bravo notre Léo !!!

Il ne faut pas longtemps pour les apercevoir,  mes dauphins d’eau douce, majestueux qu’ils sont avec leur dos brun foncé, les voir passer à quelques mètres de nous. Ils sont trois à cet endroit. Le spectacle est envoûtant, les enfants se taisent pour mieux apprécier l’instant. Moment de féerie. C’est souvent dans les silences des moments que se dévoilent la beauté de la faune et de la nature. Nous sommes tous un peu comme tous les enfants du monde, réjouis par ce que la Faune nous offre de plus beau.

Ce matin, nous quittons les 4000 îles, direction Champasak et ses ruines d’une cité pré-angkorienne… il est vrai que le sud du Laos ne se trouve plus qu’à 250 km de Siem Raep. Un retour vers le début du voyage. La cité millénaire est bâtie sur les ruines enfouies d’une cité enfouie plus ancienne au nom de  il faut s’imaginer le site recouvert de jungle, cachant sous ses arbres les vestiges.

Noé vous présente ce site prestigieux pré- Angkorien 

Redécouverte aux débuts des années ’90 pendant mes études de prof, quand mon professeur d’histoire, l’incomparable Mr Stanus nous vantait ses mystères, elle semble bien petite à première vue. Une large avenue s’ouvre à nous, derrière deux grands bassins d’ablution, des nagas montent la garde, le temple semble petit au premier regard. En réalité des photos aériennes montrent qu’un mur d’enceinte mesurait 3 km sur 2, avec des avenues, des canaux d’irrigation.

Petite ascension modeste pour contempler la vue imprenable sur la vallée, le décor est somptueux… Le site vaut bien son classement au Patrimoine mondial de L’UNESCO.

Il y a ici comme un murmure du temps, il faut s’imaginer le site enfoui sous les arbres, à flanc de collines, masqué par les feuilles, invisibles pour les Historiens. Pourtant, il est encore occupé par un temple bouddhiste,… Une équipe d’archéologue italien en cherche encore ses derniers secrets. Quelques traces d’occupation et de rites ancestraux comme une forme de crocodile dans la pierre, un éléphant,

Le temple nous offre la cadre idyllique pour de belles photos de famille,…

Le temps de prendre encore quelques photos et nous voilà repartis pour Pakse et une journée de repos avant le départ pour une boucle de 200 km en 4 jours sur le plateau des Bolovens 

L’aventure laotienne continue… Je t’écrirai plus longuement dans ces prochains jours, nous sommes un peu en retard mais tu nous pardonneras, la route est longue et les rencontres toujours aussi belles,…

 Bisous à vous tous

Fab

3 réflexions sur « Des Dauphins d’eau douce aux vieilles pierres de Vat Pu Champasak  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s