Nos premiers jours au Laos

Bonjour les amis,

Nous sommes le 17 octobre 2017, par une belle fin d’après-midi au Laos, à Luang Brabang. Octobre déjà…3 mois et 1 semaine après notre départ. Maya écrit dans notre carnet secret à souvenir, Noé cherche quelques chiffres à vous mettre sous la dent pour comparer en chiffres les différents pays traversés et Eléonore nous monte un magnifique monde Play mobile, Fab ? Il joue de la guitare à côté de moi… Nous venons de poser nos valises pour une semaine à Luang Prabang, ancienne ville impériale et nous avons hâte de découvrir ses merveilles….

20171018_170543.jpg

Cela fait une semaine que nous avons fait notre entrée dans ce beau pays par le nord. Comment des pays tellement proches et avec une telle histoire commune peuvent-ils être si différents ? Notre dernier poste vous parlait de Dien Bien Phu, un peu de son histoire que Maya vous réexpliquera par ses mots, et de sa belle campagne…Mais vous a-t-on parlé des gens de l’hôtel qui rentrent dans la chambre la nuit ou du scooter pourri que nous avons loué, tombé en panne à des kilomètres en début de soirée quand il fait bien noir et du loueur qui refuse de nous rendre les passeports si Fab ne se débrouille pas pour ramener son scooter (que nous avions mis en sécurité dans un resto)… ??? Ou encore du bus de 5h30 encore confirmé la veille mais qui ne passera finalement jamais ? Que de péripéties, mais ce que ces charmantes personnes ne savent pas, c’est que quelques voyages en Inde nous ont appris à se débrouiller 😉.

Enfin bref, nous voilà enfin partis dans un mini bus bondé, en route pour faire nos nouveaux visas à la frontière. Après les 30 ou 35 dollars de visa payés, (et de nombreux petits frais annexes payés mais toujours pas compris,…), nous remontons dans notre mini bus bondé (dont nos quelques places assises que nous avions réussi à obtenir ont été réquisitionnées… : à 6 pour passer la frontière, je ne sais pas pourquoi mais nous sommes à toujours les derniers….). Mais bon, le passage est facile, et après un peu de routes montagneuses ( « hein Maya… »), le bus nous dépose le long d’une route qui semble un peu perdue, nous, et nos 7 gros sacs.

Pour la première fois, pas de touk-touk pour nous aider, pas d’hôtel réservé (Agoda ou Booking, ça ne marche pas trop ici ), et peu de fric car l‘argent échangé en plus à la frontière est parti dans les petits extras des visas… Euh… Maya est encore un peu malade de la route, Fab et Noé partent donc en éclaireur avec 2 noms de Guest house que j’ai trouvés sur divers forums. Ils reviennent sans avoir rien réservé… Trop simples les chambres/ cabanes ou sans fenêtre ou une fortune…. Euh, c’est ça la première « grosse » ville après la frontière ?

 

Encore 1 essai ou 2, mais finalement c’est le premier Guest house repéré par internet et que fab a visité en premier qui nous parait impeccable au vu des autres… Ouf distributeur trouvé, petit repas dans la rue principale savoureux, petit pont suspendu traversé au-dessus de la rivière et nous voilà dans notre cabane en bois en surplomb des enfants du village qui se baignent. Pour la première fois les enfants envisagent de dormir seuls dans une chambre… C’est ça la magie du Laos ? Sa simplicité ? La gentillesse dans l’accueil ? Une nature omniprésente et une douceur de vivre ? C’est ça le Laos, Ou c’est juste notre arrivée à Muang Khua ?

Hâte de se réveiller et de voir ce que le lendemain nous réserve… Une soirée pizzas totalement surprenante dans un tel lieu hors du temps, une autre soirée entre voyageurs de passage sous le auvent de notre hôte…que la vie semble belle au moment de partir en bateau  jusqu’à Muang Ngoi.

20150101_113055

Sur notre petit bateau, nous sommes une vingtaine de passagers. Les paysages sont de plus en plus incroyables, toujours dans ce même univers que donnent les roches karstiques mais ici, les roches sont remplis d’arbres montant vers le ciel. Un moment savoureux, avec nos 2 compagnons de notre Guest house et 2 charmantes françaises dont les loulous sont fans. Une pause dans un village perdu le long de l’eau, une horde d’enfants à nous observer, ils sont magnifiques !

Et nous redémarrons. Arrivés sur le ponton, solidarité oblige, tout le monde nous aide à monter nos bagages en haut de l’escalier. Premier Guest house visité, les 2 chambres sont trop éloignées l’une de l’autre. Une femme nous propose 2 autres chambres dans un même bungalow face à la rivière, 4 hamacs, un paysage époustouflant…il est là le bonheur. Le propriétaire du Guest house, un Suédois, nous aide à porter nos bagages le long de l’une des 2 routes en terre battue de ce village joignable seulement par la mer. Comment cet homme est-il arrivé là ? Quand on voit sa femme laotienne, l’amour probablement… 2 journées où il fait bon vivre.

La recherche d’un point de vue, nous traversons une rivière sur les pas de jeunes laotiens, le chemin vers les sommets est fermé, nous contournons ce rocher….une barrière, nous l’enjambons, après quelques km un Laotien nous demande si nous allons à son village, nous ne le savions pas mais oui, bien sûr. Et après 1h30 de marche, nous voilà dans un petit village complètement perdu, un vieil homme tient l’unique shop de l’endroit, et nous sommes heureux de notre pause rafraîchissante à l’ombre de son auvent. Plein d’enfants nous entourent, Auguste partage avec eux la collation que nous avons prise avec nous. Quel beau moment. Le retour est facile car nous avons promis à notre Léo une baignade dans la rivière… Elle court presque…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 2 nuits dans ce petit oasis, il est temps de poursuivre notre route à travers ce nouveau pays. Le bateau est là. Nous sommes beaucoup à l’attendre, et le ‘capitaine’ de la barquette nous propose presque d’abandonner nos 7 bagages. Euh…Nous poussons et nous nous faufilons dessus. Fab et Noé à l’avant, près d’une autre famille et les autres au milieu. Et nous voilà partis pour une nouvelle heure de bateau dans une barquette qui prend l’eau. Le temps du trajet, Fab fait connaissance avec cette famille en plein tour du monde qui vient de Bruxelles. Ah le monde est un village…L’entraide toujours, on nous aide à monter nos bagages et nous voilà de l‘autre côté du pont de Nong Khiaw.

Sophie et Mika nous accompagnent et pendant que les enfants font connaissance autour d’un coca ; nous filons booker un guesthouse qui sera finalement le même que celui de Sophie. Les enfants sont ravis, et pour nous c’est une joie de s’attabler face à ce chouette couple et face à nos compères, nos para-commandos de chocs de notre premier Guest house retrouvés.

Tout à la joie de ce temps de rencontre, nous décidons d’accompagner Sophie, Mika et leurs filles escalader cet énorme rocher karstique qui nous surplombe pour avoir une des plus belles vues du Laos parait-il…. Quel effort… mais l’arrivée vaut réellement cet effort soudain. Un paysage somptueux dont nous profitons à 10.

 

20171015_16365620171015_163232

La descente se fait dans une nuit tombante (vers 18h ici) afin de rejoindre les 2 Hervé, et nous fêtons alors notre succès face à un magnifique barbecue laotien. Quelle belle soirée en bonne compagnie pour petits et grands. Sophie et Mika, les 2 Hervé reprennent la route le lendemain, nous les recroiserons, nous l’espérons, durant notre aventure laotienne ; et nous 6 restant, nous profitons d’une journée de repos et de piscine…Et oui, étrange une piscine dans ce tout petit village perdu, mais il est parait-il bondé à la pleine saison. Aujourd’hui, nous sommes seuls dans cette très grande piscine avec vue sur les montagnes ; enfin seuls avec quelques laotiens en plein barbecue dans un coin…

20171016_093217

Ce matin, nous avons décidé de nous laisser porter.  Nous avions le choix avec le mini bus, mais à 6 et tous nos bagages, nous sentions la difficulté d’embarquer ou le choix d’une voiture privée. Choix très vite fait après calcul, en effet vu notre nombre, la différence n’est que de quelques euros. Nous voilà donc parti en voiture jusqu’ à Luang Prabang, et nous profitons de notre réservation pour demander conseil pour un bon Guest House, qui sera quand même notre nouveau chez nous pour une semaine. Le conseil de notre voyagiste est bon, je vous écris de la terrasse de nos très chouettes chambres vues sur la rivière…

Et demain après un temps de travail le matin, nous partirons à la découverte de cette ville classée à l‘Unesco… mais nous vous raconterons.

Bonne nuit les amis, et à bientôt.

Cha et co.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s